Philippe Starck

*1949

Intarissable « enfant terrible » du design

Le design sans compromis de Philippe Starck est aussi célèbre que retentissant. Il dépasse toujours les limites des instructions données, ce qui en fait un design unique qui doit beaucoup à l’imagination de son créateur. C’est ainsi que ce dernier est responsable d’objets primés qui, d’une part, doivent beaucoup à des principes fondamentaux et traditionnels, comme la Miss Sissi, la Miss K et la KTribe, ou, d’autre part à des aspects expérimentaux, remarquables notamment dans la Chapo ou la D’E-Light. De plus, il est considéré dans la profession comme un touche-à-tout qui ne se limite pas à la création de luminaires. Bien au contraire, on peut presque dire qu’il ne reste aucun objet qui n’aurait pas déjà été conçu par Starck. Ses œuvres sont produites et distribuées dans le monde entier par les plus célèbres entreprises de design, parmi lesquelles on peut citer Flos, Alessi et Kartell. Enfin, des réalisations de sa main se retrouvent également à faire partie de la collection permanente de grands musées mondiaux.

lire plus...
Votre sélection:   
51 résultats
Philippe Starck
51 résultats
Trier par :
 sur 1

72 h
PVC*€ 500,-10 %
€ 450,-

3 s
PVC*€ 265,-10 %
€ 238,-

72 h
PVC*€ 270,-10 %
€ 243,-

72 h
PVC*€ 423,-10 %
€ 380,-

72 h
PVC*€ 205,-10 %
€ 184,-

72 h
PVC*€ 540,-10 %
€ 486,-

72 h
PVC*€ 290,-10 %
€ 261,-

72 h
PVC*€ 505,-10 %
€ 454,-

3 s
PVC*€ 1.836,-10 %
€ 1.652,-

13 j
PVC*€ 1.750,-10 %
€ 1.574,-

48 h-4 j
PVC*€ 951,-10 %
€ 855,-

72 h
PVC*€ 195,-10 %
€ 175,-

3 s
PVC*€ 1.290,-10 %
€ 1.161,-

72 h
PVC*€ 1.200,-5 %
€ 1.140,-

10 j
PVC*€ 540,-10 %
€ 486,-

72 h
dès € 409,-

72 h
PVC*€ 310,-10 %
€ 278,-

72 h
PVC*€ 287,-10 %
€ 258,-

10 j
PVC*€ 540,-10 %
€ 486,-

10 j
PVC*€ 740,-10 %
€ 666,-

72 h
PVC*€ 781,-10 %
€ 702,-

72 h
PVC*€ 734,-10 %
€ 660,-

3 s
PVC*€ 740,-10 %
€ 666,-

72 h
PVC*€ 595,-10 %
€ 535,-

72 h
PVC*€ 504,-10 %
€ 453,-

72 h
PVC*€ 406,-10 %
€ 365,-

10 j
PVC*€ 443,-10 %
€ 398,-

72 h
PVC*€ 406,-10 %
€ 365,-

72 h
PVC*€ 287,-10 %
€ 258,-

72 h
PVC*€ 260,-10 %
€ 234,-

72 h
PVC*€ 126,-10 %
€ 113,-

3 s
PVC*€ 188,-10 %
€ 169,-

72 h
PVC*€ 166,-10 %
€ 149,-

3 s
PVC*€ 1.703,-5 %
€ 1.617,-

3 s
PVC*€ 486,-10 %
€ 437,-

3 s
PVC*€ 486,-10 %
€ 437,-

3 s
PVC*€ 828,-10 %
€ 745,-

72 h
PVC*€ 690,-10 %
€ 621,-

3 s
PVC*€ 8.976,-5 %
€ 8.527,-

3 s
PVC*€ 1.703,-5 %
€ 1.617,-

72 h
PVC*€ 210,-10 %
€ 189,-

9 s
PVC*€ 1.280,-10 %
€ 1.152,-

3 s
PVC*€ 468,-10 %
€ 421,-

9 s
PVC*€ 1.970,-10 %
€ 1.773,-

9 s
PVC*€ 3.204,-10 %
€ 2.883,-

2-3 s
PVC*€ 1.290,-10 %
€ 1.161,-

3 s
PVC*€ 1.590,-10 %
€ 1.431,-

3 s
PVC*€ 7.681,-10 %
€ 6.912,-

72 h
PVC*€ 828,-10 %
€ 745,-

72 h
PVC*€ 1.250,-10 %
€ 1.125,-

72 h
PVC*€ 252,-10 %
€ 226,-
Votre sélection:   
51 résultats
Philippe Starck
51 résultats
Trier par :
 sur 1
Philippe Starck est un des designers les plus connus et les plus influents de notre époque. D’aucuns le considèrent comme l’« enfant terrible » du design, pour d’autres, il possède un talent universel qui cherche toujours la considération par quelques provocations bien calculées. Tout bien considéré, on ne peut qu’admettre que le personnage autant que son œuvre peuvent se vanter de connaître un succès. Une œuvre riche et variée qui plus est, puisque durant ses 50 ans de carrière, Starck créa tout… – et n’importe quoi, diront certains – des brosses à dents, des avions, des yachts, du mobilier, des installations muséales, des maisons et des luminaires. Le tout sans jamais suivre de style précis, mais en adoptant l’approche du « anything goes », dans le bon sens du terme, c’est-à-dire de l’« impossible n’est pas français », approche sachant associer subtilement un brin de culot avec un humour osé.

Depuis quelques années se dessine dans l’œuvre de Philippe Starck une tendance que l’on peut résumer comme une réduction à la fonction, tendance qu’il nomme lui-même l’« éthique de la simplicité ». Starck en est à réduire certains objets à tel point qu’il n’en subsiste plus que la fonction. Un exemple de cela est la lampe de table Flos Chapo, qui ne se compose en fait que d’un pied en aluminium intégrant des LED. Détail important, elle utilise comme diffuseur, à titre d’anecdote, un fedora. Il en résulte une lumière diffuse qui enthousiasme non seulement par sa qualité de lumière agréable, mais aussi par son concept truculent.


Le succès fulgurant de Philippe Starck

Le talent de Philippe Starck n’est pas né de la dernière pluie. Après avoir grandi dans l’atelier de son père, un ingénieur en aéronautique, il remporta, alors à peine âgé de 16 ans, son premier prix de design avec un meuble. Juste 6 ans plus tard, il devient directeur artistique de la maison Pierre Cardin. Au début des années 80, il choisit finalement l’indépendance et ouvre son propre atelier, Starck Products et concentre son activité dans le secteur du design produits. Il acquiert la notoriété, en 1982, quand il est appelé par François Mitterrand, alors Président de la république, pour décorer à neuf les intérieurs privés du Palais de l’Élysée.


Les premiers pas de Philippe Starck dans le domaine du luminaire

Au cours de cette montée en puissance, à partir de 1988, Philippe Starck crée, en collaboration régulière avec la marque de design italienne Flos, des luminaires innovants. Il modifie même la ligne de l’entreprise par ses méthodes non conventionnelles. Son premier projet pour Flos, la lampe Ara, connut un succès international et est considéré maintenant comme un objet culte. On retrouve la touche du créateur dans le mécanisme de l’interrupteur : pour l’actionner, il faut basculer la tête en forme de corne de la lampe. Surtout cette lampe de table apporte une lumière ciblée pratique qui éclaire précisément où c’est utile. C’est pourquoi l’Ara peut se prétendre une liseuse allant avec un côté singulier.

Encore un autre luminaire pour Flos, Miss Sissi, est devenu un vrai succès de vente, à tel point qu’il s’en vendit, durant les dix premiers jours, environ 8 000 exemplaires. Starck voulut créer, avec cette lampe de table d’allure classique en polycarbonate, un objet qui apparaîtrait tel « que chacun s’imagine inconsciemment une lampe ». Pari réussi, puisque le fabricant de luminaires écoula les années suivantes la quantité impressionnante de 100 000 exemplaires de la Miss Sissi, alors qu’elle fut au départ conçue en petit nombre pour un hôtel new-yorkais.

Bien évidemment, son prix plus que concurrentiel joue un rôle certain. Et Philippe Starck n’est pas le dernier à s’en vanter, car pour lui, un succès commercial est le plus grand des compliments. Sa volonté est de créer des objets qui seront considérés comme ayant un bon design par la plupart des gens. Attitude qui ne manqua pas de lui rapporter quelques critiques de tous bords.


Philippe Starck : le design comme art

Les réalisations de Philippe Starck se distinguent par moments par une fonctionnalité que l’on pourrait presque dire cachée, cela dans le but de mettre l’objet en lui-même sur l’avant-scène. À titre d’exemple, on retrouve toute une série d’objets créés dans les années 90. L’article le plus connu parmi ceux-ci est le Juicy Salif de l’année 1990 pour Alessi. Il s’agit d’un presse-citron, sous forme de fusée spatiale, qui se veut tout sauf pratique. Il ne dispose tout d’abord d’aucun réceptacle pour les pépins, mais en plus l’aluminium est de loin la matière la moins adaptée en raison de l’acidité du citron. Ici la fonction se trouve reculer devant le design, et laisse toute ouverte l’idée première de son concept. Une approche du design qui élève le Juicy Salif à l’état d’objet d’art de facto. Ce n’est donc pas pour rien qu’il connaît un succès mondial et qu’il se retrouve en conséquence dans les expositions permanentes du MoMA.

C’est ici le moment d’aborder le fait que Starck ne suit jamais le même style. En effet, dans le domaine des luminaires design, il poursuivit, pour Flos avec la série Miss K et la série KTribe qui lui fait suite, sa réflexion sur la fonctionnalité de ses objets. Ces deux familles de luminaires se caractérisent par un double abat-jour, le premier interne en verre ou plastique satiné, le deuxième extérieur étant métallisé à l’aluminium. Éteint, l’abat-jour semble opaque. Et en allumant l’objet, il se révèlera en fait semi-transparent et provoque une lueur douce alors qu'il propage la lumière de façon accentuée vers le haut et le bas. Tout comme la Miss Sissi, ces deux sources de lumière recourent à la forme archétypale d’une lampe, constituée d’un abat-jour conique, d’un pied et d’un mât.


Philippe Starck et l’engagement politique

Alors qu’on ne pouvait soupçonner jusque-là dans les œuvres de Philippe Starck aucun caractère politique, la série Gun, sortie au cours de l’année 2005, nous force à considérer notre société d’un autre œil. Ces lampes de salon, dont le support rappelle une Kalachnikov pour la Table Gun, un Beretta pour la Bedside Gun et un M16 pour la Lounge Gun, nous invitent à une réflexion de la signification du jeu de la violence et du pouvoir.
haut de page